L'Annuaire La Visite Virtuelle

Cliquez dans le champ du moteur de recherche et tapez les mots clefs qui correspondent au professionnel qui vous intéresse (Lieu, catégorie, nom etc...)

 

M. Jacques BERNARD, artisan menuisier professionnel Solabaie,

et son équipe de 5 personnes vous apportent un service d’étude

et des conseils de professionnels nécessaires à la réalisation de tous vos projets.

 

 

 

Visite Virtuelle de Solabaie à Les Abrets en Dauphiné

04.76.32.53.13 

20, rue Gambetta 

38490 - Les Abrets en Dauphiné 

VISITE VIRTUELLE

L’aluminium nous est indispensable depuis seulement deux siècles

 

Parmi les matériaux utilisés dans la menuiserie, l’aluminium est un des rois. Ce matériel que nous rencontrons tous les jours sans nous en rendre compte, est indispensable pour beaucoup de nos objets et infrastructures. Il n’est pourtant présent dans nos vies que depuis deux siècles à peine.

 

L’aluminium se crée à partir de plusieurs procédés et transformations chimiques, il n’existe pas tel quel dans la nature.

C’est au début du XIXe siècle, en 1831, pendant la révolution industrielle, que le minéralogiste français Pierre Berthier (1782-1861) découvre au cœur des Beaux-de-Provence le minerai d’aluminium : la bauxite. Celui-ci marque le premier composé de la transformation vers l’aluminium.

C’est l’alumine, contenue à l’intérieur de la bauxite, qui intéresse plus particulièrement les fondeurs. Après la silice, l’alumine est le deuxième oxyde métallique présent sur Terre. Afin de l’extraire, la bauxite est broyée, puis sa poudre est dissoute et chauffée à haute température dans de la soude. On obtient alors de l’aluminate de sodium qui, une fois filtrée, déshydratée et refroidie, permet l’extraction de l’alumine.

 

Une seconde étape est ensuite nécessaire. La poudre d’alumine est ajoutée dans un bain bouillant de cryolite, un minéral composé de fluorure double de sodium et d’aluminium. Un champ électrique parcourt ensuite la préparation, engendrant un effet de d’électrolyse. Les divers éléments du mélange se séparent et l’aluminium pur se dépose au fond de la cuve, dans l’attente d’être récupéré.

L’aluminium pur est ensuite traité de différentes manières par les fonderies avant d’être expédier chez les professionnels l’utilisant, les menuisiers notamment. D’autres matériaux sont ajoutés à cette transformation tels que le zinc, le cuivre, le magnésium et le silicium. L’aluminium est métamorphosé en plaques, lingots, feuilles d’épaisseurs variées, barres ou encore en fils.

 

Dès sa découverte, l’aluminium n’a cessé de croitre en popularité.

Peu de temps après son arrivée dans les industries, en 1855, quelques kilos de ce matériel sont présentés à l’Exposition Universelle de Paris. A l’époque, son extraction est à ses débuts, engendrant un coût important. L’aluminium a alors autant de valeur que l’or.

 

Petit à petit, des constitutions et des compagnies se forment et un nouveau matériau encore plus léger est mis au point, le dularium, un alliage mélangeant l’aluminium, le cuivre, le magnésium et le manganèse.

L’aluminium connaît un envol important lors de la Première Guerre Mondiale puisqu’il est utilisé dans la fabrication des avions et des armes telles que les obus.

Après la guerre, d’autres découvertes importantes sont faites comme l’oxydation anodique (par l’électricité) de l’aluminium ou la radioactivité par Irène et Frédéric Joliot-Curie.

La Seconde Guerre Mondiale augmente encore son importance, puis de plus en plus d’objets sont fabriqués avec l’aluminium : les canettes de sodas (1956), le satellite Spoutnik-1 composé d’une boule de 84 kg (1957), une plaque dans la sonde Pioneer 10 (1972), la voiture Audi 8, l’allégeant de 40% (1994).

 

En à peine plus d’un siècle, la fabrication de l’aluminium a fait un bond gigantesque, passant d’une production mondiale de 2 500 tonnes en 1895, à 57 000 000 de tonnes en 2015. C’est un matériau résistant pouvant se recycler à l’infini. Le recyclage d’une tonne engendre vingt fois moins d’énergie que la fabrication pour une même quantité, rendant ce matériau écologique.

 

                                                                                                                                                                Océane JARDIN

 

 

Sources :

 

future-sciences.com

cite-sciences.fr

groupe-installux.com

aluminium

Aluminium
coca cola