L'Annuaire La Visite Virtuelle

Alvb Coiffure

 

Salon de coiffure mixte situé à Chirens en isère, d'excellente réputation.

 

Coiffez-vous chez Alvb Coiffure, dans une ambiance familiale très conviviale.

Visite Virtuelle de Alvb Coiffure

Cliquez sur l'image pour visiter Alvb Coiffure 

Alvb Coiffure 

 

166 Route du Bourg, 38850 Chirens 

 

 04 76 05 25 03 

Mode & beauté en Rhône-Alpes à Chirens en Isère

Les cheveux hindous, de l’offrande au portefeuille

 

D’après les croyances indiennes, le fleuve sacré appelé le Gange, découle de la chevelure du dieu suprême Shiva. Les cheveux sont alors un culte important en Inde, qu’ils soient masculins ou féminins.

Chaque année, de nombreux pèlerinages sont organisés dans le sud du pays pour honorer Shiva et Vishnou dans leurs temples. A cette occasion, les femmes rasent et coupent leurs cheveux en échange de vœux et de prières.

 

La chevelure des Indiennes est leur bien le plus précieux. Elle symbolise la beauté, la pureté, la chasteté ainsi que la fécondité. Sa longueur et sa vigueur sont une référence dans le monde entier. Également symbole de sensualité lorsqu’ils sont détachés, les femmes doivent garder leur cheveux attachés ou nattés en public. Après leur mariage, les nattes des femmes représentent aussi leur soumission à leur mari ainsi qu’à leur belle-mère. En effet, ceux-ci la saisissent pour la tirer quand ils ne sont pas satisfaits d’elles.

 

La chevelure des Indiennes est soignée plusieurs fois par semaine afin de conserver leur éclat et leur vigueur. Les femmes appliquent régulièrement des masques au henné, des poudres telles que le shikakaï, l’Aritha ou encore le Mala, ainsi que diverses huiles végétales comme le coco, l’olive ou bien le jasmin.

 

Tellement prisés par le monde entier et surtout l’Occident, les cheveux sont devenus un véritable black diamond business. Lorsque les croyantes offrent en sacrifice leur chevelure aux dieux hindous, celle-ci est ensuite récupérée pour être vendue. Environ 100 000 personnes offrent leurs cheveux par jour. 1 400 kg sont alors travaillés dans des usines. Ceux de qualité sont suspendus pour être séchés, tandis que les autres sont disposés en vrac pendant 30 minutes.

 

Toutes ces offrandes deviennent ensuite des perruques ou des extensions capillaires destinées aux femmes occidentales. Une extension coûte environ 60€ unité.

Le temple Tirupati, deuxième lieu saint le plus visité après le Vatican, engrange à lui seul 200 tonnes de cheveux par an, soit 10 à 20 millions de dollars.

 

Si vous-mêmes qui lisez ces lignes portées des rajouts, souvenez-vous de tout le voyage que ceux-ci ont fait à travers le monde. Depuis leur poussée au sommet du crâne d’une Indienne, en passant par leur découpe au sein d’un temple hindou puis leur transformation dans une usine, jusqu’au salon de coiffure de votre petite ville. Ces rajouts, extensions et perruques qui ont été offerts par certains, puis vendus par d’autres, leur rapportant des millions. Inutile cependant de s’offusquer : cette exploitation à sens unique connue de tous n’a pas l’air de déranger les sacrifiés, perpétuant leurs offrandes.

 

                                                                                                                   Océane JARDIN

 

 

 

 

indiangay7.canalblog.com

chercheursdebeaute.cinqmondes.com

malbar.fr

lefigaro.fr

Shiva